Cinéma/Italie/Monde du travail/Racisme et xénophobie/Suisse

Retour sur la condition immigrée avec le cinéma d’Alvaro Bizzarri

Travailleurs saisonniers italiens à la gare de Brigue en 1956. Lors de leur arrivée, ils étaient contraints de passer une « visite sanitaire » : ne pouvaient entrer en Suisse que ceux qui étaient « aptes au travail »

Soirée de discussion autour du film Le Saisonnier (1971) en présence du réalisateur à l’Université de Fribourg le jeudi 17 novembre 2011, à 17h45, salle de cinéma, Miséricorde.

Le Cercle La brèche vous invite à débattre autour d’un autre documentaire d’Alvaro Bizzarri. Après Le revers de la médaille (1974), voici une projection d’un second film : Le saisonnier (Lo stagionale, 1971). Tous deux offrent au regard et à la réflexion la condit ion immigrée en Suisse dans une période de croissance économique forte.

Cette fiction a pour personnage principal Giuseppe, un ouvrier immigré confronté au drame du décès de son épouse, laissant leur fils en Italie. Il décide alors de le faire venir en Suisse, ce qui le confronte à l’interdiction du regroupement familial imposée aux saisonniers. Il doit donc cacher son enfant. Cette histoire montre l’inhumanité d’un statut – qui fut le quotidien de centaines de milliers de personnes, puisqu’entre 1948 et 2002 la Suisse a délivré 7 millions de permis de saisonniers – réduisant l’immigré à un « être-main d’œuvre » sans droits.

Dans une période – et cela dans le contexte d’une crise socio-économique profonde – où de nouvelles initiatives visant à stopper ladite « surpopulation étrangère » réapparaissent, il est essentiel de faire un retour en arrière afin de saisir, d’un côté, les permanences des « politiques migratoires » menées par la Confédération et, de l’autre, ce qui change afin de pouvoir les combattre.

Cette projection se fera avec la présence exceptionnelle de son réalisateur, Alvaro Bizzarri. Son témoignage direct portera sur plusieurs décennies d’immigration italienne autant sur les conditions de vie et de travail des émigré·e·s que sur leurs combats.

Alvaro Bizzarri est né en Toscane en 1934. Il arrive en Suisse en 1955 pour travailler comme soudeur à Bienne. Après quelques années, il se rapproche des Colonies libres italiennes (associations d’émigrés italiens, fondées en 1943, qui ont joué un rôle très important dans les domaines de la défense des droits des émigrés ainsi qu’autour de nombreuses activités sociales et culturelles) où il donne des cours d’allemand le soir à des ouvriers, tout en poursuivant son travail. Au début des années 1970, il réalise des documentaires et des fictions sur la condition des immigrés en Suisse. Son dernier film, consacré au massacre par l’armée allemande de 560 civils dans le petit village italien de Sant’Anna en 1944 (Sant’Anna – per non dimenticare) sortira à la fin du mois.

Vous êtes donc toutes et tous cordialement invité·e·s à l’Université de Fribourg le jeudi 17 novembre 2011, à 17h45, salle de cinéma, Miséricorde (entrée libre).

Publicités

Une réflexion sur “Retour sur la condition immigrée avec le cinéma d’Alvaro Bizzarri

  1. Pingback: Retour sur la condition immigrée avec le cinéma d’Alvaro Bizzarri | FrPeyre | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s