Monde du travail/Soirées de discussion

Des PTT à La Poste SA : une rentabilisation à marche forcée qui passe comme une lettre à… la poste?

D’ici la fin de l’année 2012, la modification des deux lois qui règlent le fonctionnement et l’étendue des activités de La Poste Suisse entreront en vigueur. Ces deux lois couronnent quinze ans de restructurations continues de l’ancienne régie fédérale. Au-delà de cette transformation du cadre légal – ainsi que de l’initiative « Poste pour tous » lancée par le Syndicat de la Communication – qui concentrent l’attention médiatique, il convient de se pencher sur le fonctionnement au quotidien de la deuxième entreprise du pays (plus de 60’000 salarié·e·s). En détaillant les particularités des formes nouvelles de la « mise au travail » des facteurs/trices, ainsi que de ses conséquences, il sera possible de tirer quelques enseignements plus généraux sur le salariat en Suisse et les transformations qu’il connaît.

La Poste fait ici figure de « symbole », autant en raison de ce qu’elle représente comme «institution nationale», avec son histoire particulière, que parce qu’elle constitue un cadre privilégié pour saisir des questions centrales telles que l’organisation d’un territoire, le développement d’activités liées à l’usage de nouvelles technologies, les relations avec l’ensemble des habitant·e·s d’un pays, etc.

Le «géant jaune» s’est engagé dans une voie précise – faite de restructurations permanentes, de rentabilisation et de stratégies commerciales – qu’il présente comme inévitable. Cela ne va pas sans soulever quelques interrogations sur ses pratiques et stratégies. Par-delà l’apparence de la nécessité, quelle «autre poste» pouvons-nous imaginer? Quelles en sont les conditions de réalisation?  Il s’agira également de se pencher sur les difficultés et nécessités d’une organisation collective des salarié·e·s, en lien avec des usagers, à même de s’opposer aux dégradations des conditions de travail et à une transformation de La Poste préoccupée exclusivement de rentabilité au détriment de la satisfaction de nombreux besoins.

Cette soirée, organisée par le Cercle étudiant La brèche, se tiendra le mercredi 16 mai 2012, 17h45, à l’Université de Fribourg, Miséricorde, Salle 2122AB (entrée libre). Un jeune postier sera également présent pour animer la discussion.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s