Education et formation/Etats-Unis/Québec

Québec: quelles suites au printemps érable?

Soirées de discussion avec Katherine Ruault

*   *   *

Activiste du mouvement étudiant québécois et membre du Comité femmes de la CLASSE (Coalition large de l’Association de solidarité syndicale étudiante) 23-26 octobre 2012 à Genève, Lausanne, Fribourg et Berne

Le 13 février débutait au Québec un vaste mouve- ment étudiant contestant une hausse des frais aux études de 127%. Confronté au mépris d’un gouver- nement libéral, qui a parié sur l’essoufflement du mouvement puis a tenté de le briser par la répression, le mouvement s’est amplifié et a mis en question le cours social et économique néolibéral du pays, pro- vocant une crise politique. Alors que le mouvement se trouve à un tournant, il est utile de revenir sur ses origines, ses causes et sur son fonctionnement créatif et démocratique.

Quelle est la «condition étudiante» au Québec? Que signifient les hausses, ici et ailleurs, des frais aux études? Quelles sont les questions et difficultés aux- quelles s’est affronté le mouvement? Quels liens avec d’autres secteurs de la société?

• Genève, mardi 23 octobre, 18h15, Université, Uni-Mail, MR040
• Lausanne, mercredi 24 octobre, 17h15, Université, Anthropole, salle 2056
• Fribourg, jeudi 25 octobre, 18h00, Université, Miséricorde, salle 3027
• Berne, vendredi 26 octobre, 19h30, Geographischen Institut der Universität, Hallerstrasse 12, Raum 007

page1image6032
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s