Séminaires/colloques

22-24 mars 2013 / Week-end de discussions des Jeunes en Mouvement pour le socialisme (JMPS)

Crise, luttes et résistances: quelles perspectives?

Quand la presse parle de la crise économique, elle fait référence aux nombreuses restructurations d’entreprises, aux politiques d’austérité imposées par les gouvernements ainsi qu’aux mesures dites de flexibilisation du marché du travail. Toutefois, comment ces mesures se manifestent, au quotidien, sur les conditions de vie de chacun·e?

L’augmentation de la pauvreté est désormais la conséquence la plus tangible de cette réalité dans tous les pays européens. Les jeunes n’en sont pas exclu·e·s comme l’attestent le taux de chômage qui les frappe tout particulièrement ou la hausse des taxes d’inscription à l’université qui contraint un nombre croissant d’étudiant·e·s à contracter des dettes pour financer les études.

Des résistances se sont néanmoins développées à l’image du mouvement des indigné·e·s en Espagne, des nombreuses grèves menées par les salarié·e·s grec·que·s ou encore des mouvements étudiant·e·s au Chili et au Québec. Quelles sont les perspectives de ces résistances dans ce contexte de crise? Quelles sont les difficultés et la répression qu’elles rencontrent?

Les Jeunes en Mouvement pour le socialisme (JMPS) souhaitent discuter de ces questions lors de leur prochain week-end, le 22-24 mars 2013, avec la participation de Julia Cámara, étudiante à l’université Complutense de Madrid et activiste de la coalition Izquierda Anticapitalista.

Intéressé·e à te joindre à nous? Tu peux nous contacter par e-mail: jmps@labreche.ch. Les frais de participation montent à 30 francs et couvrent le logement pour deux nuits et les repas. Le lieu des discussions se trouve dans la région de Zurich. Un voyage collectif au départ de Zurich, Berne, Bâle, Lausanne, Genève, Fribourg et du Tessin est prévu.

PROGRAMME

Vendredi 22 mars 2013

20h         Arrivée, musique et repas

Samedi 23 mars

08h30   Petit déjeuner

09h30   Réponses anticapitalistes et féministes à la crise en Espagne

L’Etat espagnol fait partie des pays européens les plus touchés par la crise actuelle. Dans cette situation, c’est en particulier la jeunesse qui est durement frappée par les politiques de coupes budgétaires. Les conditions de vie précaires, le chômage qui atteint un record historique, l’augmentation des taxes d’études, la remise en cause de certains droits et la répression sont autant d’exemples de ce que doivent affronter au quotidien les jeunes. Des résistances se sont développées en réponse à ces politiques à l’image de l’occupation de la Plaza del Sol au centre de Madrid (Mouvement des Indignados). Quelles sont les perspectives du mouvement de résistance à la crise en Espagne? Nous en discuterons avec la participation de Julia Cámara, étudiante à l’université Complutense de Madrid et activiste de Izquierda Anticapitalista.

12h00   Repas

13h30   Politiques de formation et mouvement étudiant contre les hausses

Le doublement des taxes d’étude décidé par le conseil de direction de l’Ecole polytechnique de Zürich (EPFZ) n’est que l’expression la plus récente des nombreuses mesures antisociales que doivent supporter les étudiant-e-s en Suisse. Pour justifier la hausse, on prétend que les étudiant-e-s ne contribueraient pas suffisamment au financement de leurs études. Ceci serait, en plus, la cause du manque de moyens financiers des universités… Au Québec et au Chili, les mouvements de lutte des étudiant-e-s ont réussi (du moins en partie) à empêcher que le système de formation devienne payant et soit organisé selon des règles néo-libérales. Or, les taxes d’étude restreignent l’accès aux études et pénalisent les étudiant-e-s issus de familles moins bien dotées financièrement. Dans de nombreux pays, les conséquences de la crise (pauvreté, chômage, etc.) dégradent d’avantage les conditions d’accès à la formation. Nous pensons qu’il est temps, en Suisse aussi, de réfléchir à nouveau à la façon dont le système de formation est organisé. Quelles tendances peut-on observer ? Quelle est l’influence des milieux économiques ? Quelles expériences ont été faites par le mouvement étudiant en Suisse ?

15h30   Pause

16h00   Comment lutter contre la répression ?

Le terme de répression est généralement synonyme d’oppression, de limitation, de refoulement ou de persécution. Les organes de l’Etat que sont la justice et la police y jouent un rôle important, mais ce ne sont pas les seules institutions pouvant exercer de la répression. L’école, la famille, l’usine, etc. exigent également des individus disciplinés. Cela se manifeste concrètement quand la police intervient pour réprimer les salarié·e·s en grève, les étudiants manifestant contre les taxes d’études, ou même lorsque la police déloge des jeunes qui s’approprient de l’espace publique pour créer des alternatives à la société de consommation. En particulier en temps de crise économique et sociale, l’étau de la répression se resserre sur ceux qui s’organisent pour résister contre les politiques d’austérité budgétaire ; le Québec (mouvement étudiant de 2012) ou la situation actuelle dans le Sud de l’Europe sont des exemples directs. Nous pensons qu’il est nécessaire de réfléchir à ces problèmes, en se posant la question de comment réagir, ensemble, à la répression. Pour discuter de cette thématique, nous voulons prendre l’exemple de la nouvelle loi sur les manifestations à Genève qui restreint fortement le droit de manifester. Nous voulons aussi avoir la possibilité d’échanger quelques astuces, en partant d’exercices pratiques, sur comment se protéger contre les charges de la police pendant les manifestations.

18h30   Repas du soir suivi d’un programme culturel

Dimanche 24 mars

09h30   Comment pouvons-nous développer une perspective anticapitaliste en Suisse?

12h30   Repas

14h00   Rangement et départ

Frais de participation

Les frais de participation montent à 30 francs et couvrent le logement pour deux nuits et les repas.

Inscription

Pour des raisons d’organisation, il est nécessaire de s’inscrire à l’avance. Pour cela, le plus simple est d’écrire un e-mail à l’adresse : jmps@labreche.ch

Voyage

Le lieu des discussions se trouve dans la région de Zurich. Un voyage collectif au départ de Zurich, Berne, Bâle, Lausanne, Genève, Fribourg et du Tessin est prévu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s