Education et formation/France/International/Racisme et xénophobie

Tous ensemble exigeons le retour de Léonarda et Khatchik

Manif licée

La France a connu cette semaine des importantes mobilisations de solidarité et de protestation contre l’expulsion, respectivement les 9 et  12 octobre, de deux jeunes lycéennes: Leonarda Dibrani (vers le Kosovo) et Khatchil Kachatryan (vers l’Arménie). Nous publions à ce sujet trois déclarations du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) parues sur le site npa2009.org. Les étudiant-e-s et les professeur·e·s se sont unis pour répondre à ces événements lors d’une manifestation le jeudi 17 octobre. Plusieurs milliers de personnes y ont pris part: 7’000 selon le syndicat étudiant FIDL. Les lecteur·e·s intéressé·e·s peuvent lire ci-dessous aussi la lettre ouverte de protestation, rédigée par plusieurs enseignants et publiée sur le blog du Réseau Education sans frontières, hébergé par le quotidien Mediapart. Nous renvoyons enfin également à un article qui porte sur la campagne contre les Roms, ouvertement raciste, conduite par le ministre de l’Intérieur du Parti socialiste: Valls: le chef d’orchestre de la campagne anti-rom.

 

*****

EXPULSION D’UN LYCÉEN : VALLS RÉVISE LE MANUEL DU PETIT SARKOZY

Khatchik Kachatryan, jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème) a été expulsé vers l’Arménie samedi 12 octobre pour défaut de titre de séjour. Une première tentative d’expulsion le 10 octobre avait échoué : une trentaine d’élèves, d’enseignants du lycée Jenatzy, des soutiens RESF, JC et FIDL ayant convaincu des passagers de soutenir le refus d’embarquer de Khatchik. Il est le premier lycéen parisien chassé depuis août 2006. Nicolas Sarkozy était alors ministre de l’intérieur. Il laisse en France ses parents, sa sœur, son beau-frère, des cousins, oncles et tantes et ses amis.

Depuis plusieurs semaines et l’arrestation de Khatchik, la mobilisation s’amplifiait. Les militants RESF puis les enseignants de Khatchik faisaient part de leur opposition, bientôt rejoints par des élus parisiens communistes puis certains socialistes. Informés de sa situation, les copains de classe de Khatchik ont alors fait plusieurs matinées de grève et préparaient un début de semaine de manifestations et d’actions pour obtenir sa libération.

Du côté de la préfecture et du ministère de l’intérieur, la réponse était un silence honteux. Les conséquences pourtant dramatiques de l’expulsion en Arménie de Khatchik n’ont visiblement pas pesé : études stoppées nettes, vie de famille brisée et le fort risque pour Khatchik de passer plusieurs années en prison. Il ne s’est pas fait recenser pour son service militaire en Arménie et est donc considéré là-bas comme déserteur.

C’est un grave retour en arrière que nous venons de vivre. L’acharnement, les méthodes et le mépris des conséquences dont a fait preuve l’actuel ministre Manuel Valls rappellent tristement celles de ses prédécesseurs depuis Sarkozy. Nous ne pouvons que condamner cette conduite et affirmer haut et fort qu’on ne peut pas être de gauche et appliquer ou cautionner une telle politique qui remet en cause des droits fondamentaux comme le droit à l’éducation et celui de vivre en famille.

Nous appelons les lycéens, enseignants, élus, parents d’élèves et plus largement tous les citoyens à faire connaître leur refus de voir s’appliquer en leur nom de telles mesures et à participer aux actions que ne manqueront pas de proposer les élèves et enseignants du lycée de Khatchik et les organisations signataires de ce communiqué.

De 2005 à 2011, les lycéens Suzilène, Taoufik, Najlae, Mohamed, Ilyes avaient été expulsés.

Les manifestations de leurs camarades, de leurs enseignants, de leurs soutiens avaient obligé Sarkozy à les faire revenir.

Comme eux Khatchik doit revenir !!!

*****

TOUS ENSEMBLE EXIGEONS LE RETOUR DE LÉONARDA ET KHATCHIK

Hier, des milliers de lycéenNEs sont descendus dans la rue à Paris et dans d’autres villes pour
exprimer leur solidarité avec deux jeunes lycéens expulsés brutalement par la police de Valls et exiger leur retour et leur libération.

Samedi dernier c’est Khatchik, originaire d’Arménie dont toute la famille habite en France ; Ses parents avaient quitté le pays pour des raisons politiques. Il risque la prison en Arménie. Leonarda, 15 ans, Kosovare a elle été carrément arrêtée par la police au cours d’une sortie scolaire, devant tous ses camarades, afin d’être expulsée avec sa famille.

Ces agissements scandaleux commandités par le ministre de l’intérieur ne sont pas des cas individuels. M. Valls se vante d’avoir déjà expulsé plus de 18.000 personnes cette année après avoir battu en 2012 tous les records d’expulsions de la droite précédemment au pouvoir. Valls mène une politique xénophobe et raciste qui voudrait faire des étrangers des boucs émissaires pour dévoyer le mécontentement suscité par la politique du gouvernement. Qu’il dégage !

Le NPA exige le retour de Leonarda et Kharchik, l’arrêt des expulsions et la régularisation des sans-papiers. Il appelle à participer partout massivement aux manifestations. La mobilisation des lycéens, étudiants, enseignants, parents peut imposer un premier recul à ce gouvernement réactionnaire.

*****

C’EST VALLS ET TOUT LE GOUVERNEMENT QU’IL FAUT EXPULSER !

Après les déclarations racistes à l’encontre des Roms, Valls s’en prend aux Lycéens prouvant que derrière ses paroles réactionnaires il y a des actes dans la continuité de ses prédécesseurs Guéant-Hortefeux-Besson. Samedi dernier c’est Khatchik, originaire d’Arménie dont toute la famille habite en France, ses parents avaient quitté le pays pour des raisons politiques. Khatchik risque 3 à 5 ans de prison, vu qu’il n’a pas été recensé pour le service militaire (obligatoire en Arménie, il dure 2 ans). Expulsé samedi dernier après avoir passé de nombreux jours au centre de rétention de Vincennes, on ne sait pas à l’heure actuelle s’il est en prison.

Leonarda, 15 ans, Kosovare a elle été carrément arrêté par la police au cours d’une sortie scolaire afin d’être expulsé avec sa famille. Le car stoppé par les forces de police, Leonarda arrêté devant tous ses camarades.

Ces cas ne sont malheureusement pas des cas individuels alors que M. Valla se vantent d’avoir déjà expulsé plus de 18000 personnes cette année après avoir battu en 2012 tous les records d’expulsion de la droite précédemment au pouvoir.

Après le drame de Lampedusa, la victoire du FN à Brignoles dimanche dernier, une rentrée où Valls, Hidalgo montrent du doigt les 20 000 roms vivant en France dans la peur plutôt que d’évoquer les vrais problèmes sociaux : chômage, santé, logement, éducation…

Il est temps que la jeunesse mette un point d’arrêt à ce dérapage que toute la classe politique opère vers l’extrême droite que ces politiques créditent de jour en jour.

Il y a urgence à mettre un point d’arrêt à cette politique inhumaine de chasse à l’homme qui ose à s’en prendre aux plus jeunes, à la sortie des écoles, collèges, lycées et facs.

La mobilisation s’amplifie de jour en jour et montre que la jeunesse refuse cette politique qui en plus de la priver de toutes perspectives d’étudier, travailler plus tard dignement, d’avoir droit à une santé, une retraite, s’attaque maintenant à elle et expulse dans ses rangs.

Lycéens, étudiants, enseignants, parents, mobilisons-nous pour que cette politique s’arrête, que les responsables démissionnent et que Khatchik, Leonarda et tous les anonymes dans la même situation puissent revenir en France finir leurs études.

Ce n’est qu’un début amplifions la mobilisation !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s