En grève/Genève/Manifestations/sit-in/Monde du travail

Vendredi 25 octobre 2013 à midi: rendez-vous avec les grévistes de Gate Gourmet à Uni-Mail (Genève)

Gate Gourmet I

Les grévistes exposent une banderole derrière le plateau TV de Léman Bleu, où plusieurs politiciens commentent les premiers résultats électoraux. C’était le dimanche 8 octobre 2013 à Genève.

Entreprise spécialisée dans la confection de repas consommés dans les avions, Gate Gourmet a décidé unilatéralement de dénoncer la Convention collective de travail (CCT), dans le but d’imposer des baisses salariales et des conditions de travail nettement plus mauvaises. Le personnel travaille pourtant déjà 7 jours sur 7, de nuit comme de jour, dans le bruit des machines, passant sans cesse du chaud au froid, avec un salaire minimum de 3’552 francs. À cet effet, l’entreprise a licencié ses 122 salarié·e·s pour les réengager à des nouvelles conditions. Le Mouvement pour le socialisme (MPS) et le Cercle La brèche (CLB) participent activement au comité qui soutient la grève entamée le samedi 14 septembre 2013. Une récolte de fonds est actuellement en cours. Vous pouvez faire une donation avec un versement sur le compte PostFinance 12 – 18077 – 3, mention «soutien grève Gate Gourmet».

C’est pour faire connaître leur lutte que les grévistes ont décidé de rencontrer la population dans les quartiers, les écoles, les hôpitaux, etc. Une rencontre se tiendra le vendredi 25 octobre 2013, 12h00, Uni-Mail, entre les grévistes de Gate Gourmet et les étudiants de l’Université de Genève. Un tractage sera effectué à midi. Il sera suivi à 13h par une discussion dans les locaux des associations étudiantes situés à côté du Nadir, 102 bd Carl-Vogt (ex librairie Pacific). Les étudiants pourront écouter les témoignages de ces travailleurs en lutte contre la dégradation de leurs conditions de travail. Vous pouvez télécharger ici le texte qui sera distribué à cette occasion.

Pour plus d’informations sur la lutte: www.sspta.ch.

Une vingtaine d’employé-e-s se sont mis-e-s en grève après avoir reçu une lettre de licenciement avec un nouveau contrat revu à la baisse.

Les nouvelles conditions prévoient:

– une baisse de la grille salariale de 11.- à 637.- CHF par mois (sur des salaires de 3’553.- CHF à 6’107.- CHF, le salaire médian étant à 4’200.- CHF),

– une baisse des progressions automatiques de salaires (la progression serait essentiellement au « mérite »),

– le relèvement de l’âge de la retraite (de 63 à 64 ans pour les femmes, et de 63 à 65 ans pour les hommes),

– la suppression des retraites anticipées pour travail irrégulier,

– la suppression des majorations salariales de 25% pour les heures supplémentaires (pour les 190 « premières heures » / mois),

– une diminution de 33% des indemnités pour le travail irrégulier (passées de 7.50 CHF à 5.- CHF par point),

– la suppression de la participation à la caisse maladie (100.- CHF / mois),

– la suppression ou la diminution des jubilés,

– une baisse des indemnités en cas de maladie et accident (moins 12% les 5 premiers jours),

– le paiement des APG à 50% par l’employé (actuellement entièrement à charge de l’employeur),

– une baisse de la part employeur pour le Deuxième pilier-LPP (moins 0.5% de 25 à 34 ans et moins 1% de 35 à 44 ans).

Après deux semaines de grève durant lesquelles ni l’employeur ni le Conseil d’Etat n’ont cru bon de seulement recevoir les grévistes, le Comité de soutien organise une manifestation à l’aéroport le 28 septembre, suivie par un court défilé dans les locaux de l’entreprise, pour demander une rencontre avec la direction. Celle-ci confirme toutefois son refuser à effectuer toute négociation et tout arbitrage sans pour autant proposer autre chose. Mme Rochat, Conseillère d’Etat et présidente du Conseil d’administration de l’aéroport, refuse également d’intervenir.

Suite à cette action, 2 grévistes (le délégué le plus actif et sa femme) reçoivent une lettre de licenciement avec effet immédiat pour avoir participé au défilé du 28 septembre organisée par le Comité de soutien. A ce jour, 4 autres grévistes (dont les deux autres délégués de l’entreprise) ont reçu la même lettre de licenciement (soit 6 grévistes en tout). Il s’agit d’une nouvelle violation flagrante du droit de grève après les cas de l’Hôpital de la Providence et du magasin Spar.

C’est pour faire connaître leur lutte que les grévistes ont décidé de rencontrer la population dans les quartiers, les écoles, les hôpitaux, etc.

Rendez-vous vendredi 25 octobre 2013, 12h00, Uni-Mail, Genève

Une rencontre se tiendra ce jour entre les grévistes de Gate Gourmet et les étudiants de l’Université de Genève. Un tractage sera effectué à midi. Il sera suivi à 13h par une discussion dans les locaux des associations étudiantes situés à côté du Nadir, 102 bd Carl-Vogt (ex librairie Pacific). Les étudiants pourront écouter les témoignages de ces travailleurs en lutte contre la dégradation de leurs conditions de travail.  Vous pouvez télécharger ici le texte qui sera distribué à cette occasion.

Prochains rendez-vous:

– Jeudi 24 octobre, dès 18h

swimming pool – chanson jazz (au chalet des grévistes, devant Gate Gourmet)

– Jeudi 31 octobre, 12h

rassemblement à l’aéroport (devant l’aérogare, niveau départ)

NB: Pour arriver à Gate Gormet, il faut prendre le bus n°10, direction « aéroport », descendre à l’arrêt « tour de contrôle ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s