Dossiers/Racisme et xénophobie/Suisse

Parution du Dossier La brèche n. 3: NON à l’initiative « Stopper l’immigration massive »

DLB3 - PP

Les Suisses qui disposent du droit de vote – ce qui exclut 1/4 des habitant·e·s de ce pays qui en sont privés – pourront se prononcer le 9 février 2014 sur l’initiative populaire Contre l’immigration de masselancée par l’Union démocratique du centre (UDC). Elle veut limiter la présence des étrangers en Suisse au moyen de plafonds et de contingents annuels fondés sur ce que l’initiative nomme les «intérêts économiques globaux» de la Suisse. Elle prévoit en outre des limitations du droit au séjour durable, au regroupement familial et aux prestations sociales de certaines catégories d’étrangers. Ces limitations incluent les permis liés au droit d’asile.

L’initiative met en garde contre le «bradage de la patrie». En effet, l’afflux des étrangers est considéré comme étant la source de l’explosion des coûts de la santé, de l’engorgement des transports, de la pénurie de logement, de la baisse de la qualité de l’enseignement jusqu’aux «abus» dans le domaine des assurances sociales. Pour quelles raisons un tel discours rencontre une certaine audience au sein de la population, comme en attestent les scores électoraux de l’UDC sur le plan fédéral, du MCG à Genève ou de la Lega au Tessin? Comment défendre une autre issue, égalitaire et sociale, à l’échelle européenne? En particulier dans une période où se multiplient les initiatives de ce genre (débats sur l’extension des accords de libre circulation, initiative d’EcoPop, etc.)

Le troisième Dossier La brèche, issu d’un exposé de Dario Lopreno – membre du Syndicat des services publiques (SSP) à Genève – cherche à répondre à ces questions en allant bien au-delà du simple combat contre cette énième initiative xénophobe de l’UDC. Lopreno trace le profil du parti gouvernemental (le deuxième en termes d’adhérents officiels) en relevant le « socle » cohérent des ses politiques. Il s’agit d’une cohérence qui existe au-delà des contradictions apparentes et trop souvent critiquées de façon superficielle par ses opposants. À ce propos, la lutte pour des réels droits démocratiques pour toutes et tous nécessite avant tout une compréhension profonde du cadre néoconservateur construit par le milieu de la dite droite dure dont l’UDC est la colonne vertébrale. C’est le premier pas à faire pour aboutir à une unité des tout-e-s les salarié-e-s pour de véritables droits démocratiques, sociaux et syndicaux pour tout-e-s!  (Cercle La brèche, février 2014)

Téléchargé librement le Dossier en cliquant-ici

Dario Lopreno – A propos de la nouvelle initiative xénophobe de l’UDC

1ère partie

2ème partie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s