Education et formation/Journal La brèche

Parution du Journal La brèche n. 9 (novembre 2014)

CLB_9_une

Le journal en format pdf

Sommaire

p. 1 / Éditorial: Pour une éducation démocratique, plurielle et égalitaire!

p. 2-3 / Lausanne: Que dit la nouvelle directive 5.4 sur l’affichage à l’Unil?

p. 4-5 / Hong Kong: Un mouvement d’ampleur pour la démocratie

p. 6-7 / Interview: Mobilisations dans les collèges contre une école élitiste

p. 8 / Agenda et à lire…

Editorial

Depuis des décennies, des contre-réformes néolibérales d’ampleur frappent le secteur de l’éducation. Au-delà des spécificités propres à chaque pays, une tendance claire se dessine: celle de leur caractère autoritaire qui se manifeste sur un double niveau. D’une part, un autoritarisme social et sélectif qui s’exprime à travers le durcissement des réglementations internes aux établissements de formation, en matière de critères pour l’accès et la poursuite des études, comme l’atteste la tendance à la hausse des taxes dans le domaine de l’éducation supérieure ainsi que les récentes mesures mises en œuvre par le Département de l’instruction publique de Genève dans le secteur post-obligatoire. D’autre part, une atteinte aux libertés démocratiques, syndicales et associatives, d’opinion et d’expression, confessionnelles, etc. Le but visé est clair: restreindre l’accès à l’éducation post-obligatoire et imposer un pouvoir discrétionnaire en excluant la grande partie des acteurs du monde scolaire (élèves et étudiants, enseignants, personnel administratif et technique) de la prise de décision sur ce qui les concerne. D’où la volonté de contrôler toute voix dissidente. Cela implique la négation de facto du débat d’idées qui devrait être au cœur de la vie de tout établissement de formation, au même titre que dans l’ensemble de la société. Comment les étudiant·e·s pourront-ils devenir des membres actifs de la société civile s’ils sont placés sous «tutelle»? Ceux et celles qui détiennent le pouvoir au sein des institutions scolaires veulent écarter l’école de la cité. La nouvelle Loi sur l’Université de Fribourg ou encore la Directive 5.4 à l’Université de Lausanne (Unil) constituent des bons exemples de cela. Elles portent atteinte aux libertés démocratiques et prévoient des mesures disciplinaires contre les étudiant·e·s qui ne se soumettent pas à l’« ordre universitaire ». La lutte pour une éducation démocratique, plurielle et égalitaire est indissociable d’une démocratisation de l’accès à l’école post-obligatoire, des libertés académiques, d’expression et d’association.

***

Nos activités et la publication de ce journal dépendent de votre soutien! Vous pouvez souscrire recevoir par courrier postal 4 numéros par année pour 10 Frs (abonnement ordinaire) ou dès 20 Frs (abonnement de soutien). Le montant doit être versé sur le compte postal: CCP: 12-578742-2, mention »Abonnement ». Merci également de nous préciser par e-mail vos coordonnées postales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s