Féminisme/International/Italie

#PasUneDeMoins!

En vue de l’assemblée publique du MPS-GE de mercredi 14 décembre, qui portera sur le nouveau mouvement des femmes en Italie et son articulation possible avec d’autres luttes sociales, nous publions ci-dessous le texte d’appel du réseau Non una di meno! (Pas une de moins!). Ce réseau a été parmi les organisateurs de la mobilisation du 26 novembre 2016 à Rome qui à rassemblé 200’000 femmes pour protester contre les conséquences de coupes budgétaires sur les centres anti-violence.

***

15241421_1898227753730774_6137525456336015239_nUn tiers des femmes italiennes, étrangères et migrantes subissent des violences physiques, psychologiques et sexuelles, souvent dans leurs maisons et devants leurs enfants. En Italie, des dizaines de femmes ont été assassinées par des hommes depuis le début de l’année. La violence masculine envers les femmes n’est pas un problème d’ordre privé ni une émergence mais plutôt un phénomène structurel et transversale dans notre société, une donnée politique de premier ordre qui plonge ses racines dans la disparité de pouvoir entre les sexes. Les politiques d’austérité et les reformes comme celles du travail e de l’éducation sont en continuité avec ce qui s’est passé dans les dernières dix années, et ne font que porter atteinte aux parcours d’autonomie des femmes et renforcer les discriminations sociales, culturelles et sexuelles.

La violence influence tous les aspects de l’existence, contrôle et détermine les corps et les vies des femmes : en famille, sur les lieux de travail, à l’école, à l’université, dans la rue, la nuit, le jour, dans les hôpitaux, dans les media et sur le web.

Comme nous enseignent l’expérience et la pratique du mouvement des femmes et des Centres Antiviolence que depuis trente ans résistent à toutes les tentatives des institutions de les transformer en services d’accueil neutres en refusant leur nature politique et de changement, la violence masculine envers les femmes ne peut pas être abordée seulement comme un changement culturel radical.

Ça suffit ! c’est le cri que se lève de plusieurs parties du monde.

En Pologne, en Argentine et en Espagne, les grèves et les manifestations de femmes que se rebellent à la violence et au féminicide et luttent pour l’autodétermination des femmes ont paralysés des pays entiers. Les corps des femmes envahissent les rues, bâtissent des ponts et des narrations communes d’une partie à l’autre du monde. La mobilisation déborde bien au-delà des frontières nationales et met en lumière la puissance politique des femmes.

Le 8 Octobre dernier à Rome, après mois de mobilisation, une assemblée composée par centaines de femmes a décidé de descendre dans la rue et de reprendre la parole face au massacre des femmes et des diverses formes de violence quotidienne.

Cette lutte est affaire de nous toutes, abats les frontières et n’as pas de géographie. Dans ce sens, il faut renvoyer toutes instrumentalisations racistes cherchant à réduire la violence à une affaire d’ordre public. C’est avec la même force qu’il faut dénoncer toutes formes de violence contre les lesbiennes et les transsexuels tendant à l’imposition d’un modèle de société hétéronormé qui ne corresponds pas ni à la réalité ni aux souhaits des gens. Si vous touchez à une, vous touchez à toutes !

Pour ces raisons le prochains 26 Novembre, en occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, nous descendrons de toute l’Italie à Rome derrière une bannière commune avec le slogan Pas Une de Moins! Pour une grande manifestation de femmes ouverte à qui considère la fin de la violence masculine comme une priorité dans le processus de transformation de l’existant.

Le cortège partira de Piazza della Repubblica à 14h, traversera les rues du centre de Rome en passant par des lieux symboliques et terminera en Piazza San Giovanni. Drapeaux, slogan, bannières institutionnelles des partis politiques et des syndicats ne seront pas acceptés à l’intérieur du cortège. Au contraire, l’objective sera d’articuler, diffuser et communiquer, dans la manière la plus efficace, les contenus et les mots d’ordre ressortis de la construction partagée au niveau national et territorial de la mobilisation. À ce but, le blog https://nonunadimeno.wordpress.com/ est mis à disposition comme espace de confrontation et de partage des matériaux communicatifs et d’approfondissement en vue de la journée du 26 Novembre.

Nous regardons au 26 comme première étape d’un parcours capable de proposer un Plan Féministe contre la violence masculine et une grande manifestation qui revendique et élargisse l’autodétermination féminine.

Une nouvelle assemblée nationale, structurée en tables thématiques choisies pendant l’assemblée de l’8 Octobre, est donc convoquée à partir de 10h du 27 Novembre dans l’école primaire Federico di Donato (Via Nino Bixio 83) (https://nonunadimeno.wordpress.com/portfolio/assemblea-nazionale/). L’assemblée terminera en plénière pour discuter comment assurer la continuité et le respire au parcours d’élaboration, de confrontation et de proposition. 

#PasUneDeMoins!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s