Salle 24 · Manifestations, grèves et blocages: Les protestations contre la Loi travail en France

La France a connu en 2016 une des plus grandes mobilisations sociales des dernières années. Un mouvement s’est constitué pour combattre la mise en vigueur d’une nouvelle législation du travail qui contient un affaiblissement des syndicats, un relâchement de la protection contre les licenciements et bien d’autres “flexibilisations”.

Dès le mois de mars 2016, ce sont les lycéen·e·s et étudiant·e·s qui ont commencé à se mobiliser. Puis d’autres couches sociales se sont jointes à la protestation. Ensemble, elles ont occupé des places publiques partout dans le pays pour débattre de la résistance contre la Loi travail mais aussi de questions sociales qui vont bien au delà.

Ce mouvement d’occupation des places publiques appelé Nuit debout a été rejoint en mai par les secteurs organisés des salarié·e·s. En particulier à la SNCF, dans les ports et dans les raffineries de pétrole, ont eu lieu des grèves répétées. L’accès à des complexes industriels ont été bloqués par les salarié·e·s mettant le pays temporairement au bord d’une pénurie de carburant.

Depuis les attentats à Paris en novembre 2015, la France est sous le régime de l’état d’urgence. Cela a permis au gouvernement du président “socialiste” François Hollande d’appliquer contre le mouvement des mesures exceptionnelles de répression. La répression policière brutale a suscité l’attention bien au delà des frontières de la France. La police a ainsi réussi sans cesse à diviser et affaiblir le mouvement. Grâce à l’article 49.3 de la Constitution, le gouvernement a réussi en septembre 2016 à imposer par décret la loi en contournant la Chambre des députés. Depuis lors, le mouvement s’est effondré.

Dans cet atelier, nous allons parler avec des militants du mouvement contre la Loi travail pour comprendre pourquoi, malgré la mobilisation de centaines de milliers de personnes, le mouvement n’a pas réussi à empêcher la loi et quelles conclusions nous devons tirer de cette défaite.

Avec Robin Cantaloube, étudiant et militant du Nouveau Parti Anticapitaliste NPA de Toulouse
et Philippe Poutou, ouvrier de l’automobile, syndicaliste et candidat à la présidence du NPA.

Des articles recommandés sur alencontre.org:
France. Le mouvement contre la «loi travail»: une embellie sociale, par Laurent Degousée
France. Le Medef à l’orée d’un tremblement de terre social, par Laurent Mauduit

Publicités